L’origine des goûts du rhum blanc de la Martinique

L’origine des goûts du rhum blanc de la Martinique

Le rhum de Martinique est réputé mondialement pour être un rhum agricole de haute qualité, il s’agit d’un rhum de l’école française. En effet, le rhum agricole martiniquais est élaboré à base du pur jus de canne à sucre (vesou), à la différence de beaucoup de rhums des anciennes colonisations espagnoles et anglaises obtenus à base de mélasse. Lisez cet article pour plus de détails sur le rhum blanc de la Martinique.

Production du rhum blanc en Martinique

Au cours de l’année 2012, ce sont 85 360 hectolitres en alcool pur que la Martinique a fabriqué, dont approximativement 85 % de rhum à usage agricole. Rappelons que le rhum agricole est élaboré à base de jus de canne en fermentation, alors que les rhums non-agricoles sont extraits des restes de mélasse provenant des sucreries.

À partir de 1996, la production du rhum martiniquais est soumise à une AOC qui détermine les modalités de fabrication des neuf distilleries et de deux maisons qui élaborent et commercialisent dix-sept références de rhum en Martinique, notamment :

  • Thieubert (rhum Neisson) ;

  • Saint-James (rhum Saint James, Bally) ; »

  • Fonds Préville Crassous de Médeuil (rhum JM).

Origine des goûts du rhum blanc de la Martinique

Les plus vieux rédacteurs qui ont évoqué les premières Eaux-de-vie de canne (comme Du Tertre) ont toujours insisté sur la mise en avant de la présence en marge, outre le tafia de mélasse, du rhum «  »habitant » », élaboré à partir des seules cannes à sucre préalablement broyées, dont ils ont souligné le caractère gustatif exceptionnel en comparaison avec les premières.

Ce mérite a servi au rhum «  »habitant » », appelé par la suite rhum agricole, à perdurer en dépit des réformes du secteur sucrier et à se distinguer en 1996 en décrochant l’AOC. Cette mention est liée au fait que le produit du terroir est constitué de plusieurs éléments, toujours plus ou moins solidaires, qui interviennent sur le résultat final.

Actuellement, la découverte de la structure aromatique propre à la canne fait défaut. Néanmoins, ses principales caractéristiques se rapprochent du jus frais, avec des nuances fleuries typiques (canne, miel, fleur d’oranger, etc.) ainsi que des notes végétales. Il existe des nuancements qui dépendent de la variété et du contexte de la plante.

Si certains désirent se focaliser sur la diversité de la canne, il faut savoir à quel point son génome lui procure une diversité d’expression. La même espèce de canne semée à quelques dizaines de kilomètres de distance peut aboutir à un autre produit.

« ;;;;;;;

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

0 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez